AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Rang : Déesse complètement perturbée. Et perturbante aussi.
Mots égarés <br> : — QUI SUIS-JE ?
Fille de la Nuit, mère des plaies du monde. Le meurtre, l'oubli, la souffrance sont nés de mon sein.
Je suis la controverse, la discorde.
Éris, la semeuse de Discorde.


Je est un autre.
Rang
: Déesse complètement perturbée.
Mots égarés:

MessageSujet: Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]   Lun 23 Mar - 0:53

_________________________

  • PERSONNALITE


Nom : Winczlav. Mais ce n'est qu'un nom d'emprunt.
Prénom : Ksénia, Akasha. J'aimais la complexe sonorité que ces syllabes produisaient.
Âge : Je suis éternelle.
Groupe : Divinité grecque.
Rang occupé : Il m'arrive de siéger aux côtés de mes semblables divins, mais cela m'amuse tellement de vivre parmi les mortels. Ils sont si intéressants, fascinants, et pitoyablement forts.
Pouvoir : /
Personnalité sur l'avatar : Mia Kirshner.

_________________________

  • HISTOIRE


    Selon Hésiode, je suis fille de Nyx, grande déesse de la Nuit. Noire et ténébreuse. Ma mère. Tout comme elle, je possède de nombreux enfants, nés de mon sang, de ma chair, tous méchants et malfaisants. Ponos, souffrance envivrante, Lêthê, oubli perpétuel, Limos, faim inexorable, Phonos et Machê, le meurtre et le combat, Dysnomia et Atê, l'illégalité et le mouvement irréfléchi qu'est le réflexe, ou bien l'impulsivité, et Horkos, le gardien des serments, peut-être le plus cruel d'entre eux, sanctionnant sans pitié le parjure volontaire. Dans l'Iliade, on me dit sœur d'Arès, dieu de la guerre ; je l'accompagne dans ses combats et tient en main l'emblème de la guerre. Ce cher Homère. Il m'a confondue avec Ένυώ (Enyố), déesse des batailles. Autre de mes personnalités, à mes heures perdues.

    Les dires de la mythologie sont vrais, dans l'ensemble. Il est vrai que je suis une déesse, certes mineure, mais mes exploits ont conduit à bien des désastres. La pomme de Troie ne vous dit-elle rien ? Je l'ai lâchée, dans une meute de chiens enragés, et j'ai déclenché cette guerre sanglante, tout cela grâce l'un des plus beaux défauts que Pandore laissa échapper de sa précieuse boîte : l'Orgueil. La jalousie. Le besoin irrépressible de s'affirmer, en temps que mortel, sur une Terre qui n'est autre que divine. Hélas, la guerre prit fin, et je ne pus m'empêcher de punir d'autres peuples, me mêlant à eux, faisant fi des convictions de chacun et laissant aller mon bon vouloir.

    Je m'en vais vous compter l'histoire de mon mensonge. Douce amertume qui emplit mes poumons d'un poison délicatement nocif.

    Autrefois, à l'époque où les mortels découvrirent que des divinités peuplaient l'Olympe, j'avais déjà entamé ce contrat qui nous liait tous, nous autres Dieux, qui était de ne point révéler notre identité aux Hommes, même si l'on vivait avec eux. On les voyait, on les touchait, on les sentait, et nous ne devions dire mot. Alors je pris un pseudonyme, Danaé Isidora Vélia, prêtresse et vestale. Oh oui, les Vestales, ces chères vierges effarouchées dont les règles interdisaient tout contact charnel avec tous ces hommes bien bâtis et beaux à souhait. Je me donnais à coeur joie de les satisfaire, lorsque l'envie me prenait, et de faire accuser celles qui m'avaient bousculé, la veille. Je ne suis pas la discorde personnifiée pour rien. J'y pris un malin plaisir, cela dit. L'oeil humain était si peu acéré à l'époque qu'il m'était aisé de changer d'identité au fur et à mesure que les temps changeaient. Un jour je fus même l'amante de Jules César. Quel dommage que Brutus ait suivi mes ordres à la lettre. L'ennui avec les hommes, c'est qu'ils évoluent bien plus vite que ce que l'on aurait pensé. À peine eus-je terminé mon tour de la Méditerranée que Rome n'était plus, la religion chrétienne prônant un Dieu unique, et à juste titre, s'était vue acceptée par une grande majorité de croyants, alors qu'ils avaient été persécutés, et plusieurs foyers de peuplades évoluèrent en société, en cités, et le monde avança dans sa grande évolution.

    Nous autres, Dieux grecs et abandonnés, aux cultes et offrandes perdues à jamais, nous errâmes dans les limbes sombres des lieux qui nous attiraient. Pour ma part, j'allai en Gaule. Près de huit siècles après la venue au monde d'un représentant de Dieu, la régence royale prit de l'ampleur dans ce pays que l'on nommait à présent France. Les temps évoluaient si vite que je n'eus même pas le temps de m'atteler à complexifier ce monde que les mortels qui l'habitaient s'en chargeaient à ma place. C'était d'ailleurs assez intéressant de les voir essayer, certains étaient couronnés de succès, d'autres échouaient lamentablement. Puis vinrent les Lumières, dans toute l'Europe. Magnifique époque, j'en garde un souvenir impérissable. Qui aurait cru qu'une jeune femme à l'apparence presque innocente, aux cheveux de jais, et aux yeux de glace, aux lèvres brûlantes et au coeur de pierre, aurait pu, en chuchotant aux oreilles de ses amants, lancer une telle Révolution ?

    Je n'en suis pas la seule responsable, mais je m'en vante tout de même. Je n'ai aucune conscience morale de mes actes, les conséquences m'importent peu. Je m'en sors toujours, et j'emmerde royalement le monde. Je l'aime.

    Le vint-et-unième siècle, siècle de technologie, me flatte dans sa magnifique inutilité. L'espèce humaine stagne. Deux grandes guerres à l'échelle mondiale accablèrent le monde, et pourtant je n'y étais pour rien. Étrange société qu'est la société moderne. Récemment, j'ai pris le pseudonyme de Ksénia Akasha Winczlav. Je suis censée être d'origine Ukrainienne par ma mère et Russe par mon père. Je suis photographe. Nul besoin d'argent gagné à la sueur de mon petit front divin, je suis l'ombre qui vole les passants, je suis une des meurtrières les plus recherchées, et surtout la plus douée d'entre eux.

    Dans les ragots et potins qui circulent sur Radio Gréco-Divin, une rumeur prétend que des anges, démons, et autres créatures telles que les vampires, succubes ( que de souvenirs... ) et caetera, seraient de retour, plus présents que jamais. Voilà qui promet d'être intéressant. Demain j'irai chez le coiffeur.


_________________________

  • JOUEUR

Prénom ou pseudo : Kyra.
Age : 18 ans.
Disponibilités : 5/7 normalement. Mais c'est relatif.
Comment avez vous connu le forum ? : Dieu et Sophie m'ont approchée.
Autres : Je danse sur le monde comme les tourments qui m'habitent.

_________________


« So musical a discord,
Such sweet thunder. »

— William Shakespeare.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Rang : Sur la Terre comme au Ciel
Mots égarés <br> : Une seule pensée suffit à me créer. Un seul geste et vous êtes nés.
J'ai exaucé son caprice. A vous de la satisfaire.
Vivez mes petits, vivez à en mourir. Tous ceci n'est plus qu'un jeu d'enfant.


Je est un autre.
Rang
: Sur la Terre comme au Ciel
Mots égarés:
MessageSujet: Re: Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]   Lun 23 Mar - 18:31

    Intéressant tout ceci.
    Pour ma part je ne vois rien à redire. Sophie aura peut-être quelque chose à dire. Je ne suis après tout que le serviteur de ses caprices.

    Re Bienvenue chère "sous-fifre" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Je est un autre.
Rang
: bras droit
Mots égarés:

MessageSujet: Re: Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]   Lun 23 Mar - 20:29

    Comme je l'ai dit de vive voix à midi, tu es validée. (L)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Rang : Déesse complètement perturbée. Et perturbante aussi.
Mots égarés <br> : — QUI SUIS-JE ?
Fille de la Nuit, mère des plaies du monde. Le meurtre, l'oubli, la souffrance sont nés de mon sein.
Je suis la controverse, la discorde.
Éris, la semeuse de Discorde.


Je est un autre.
Rang
: Déesse complètement perturbée.
Mots égarés:

MessageSujet: Re: Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]   Mar 24 Mar - 0:32

    Merci infiniment, Maître et main droite du Maître. (L)
    Je ne vous décevrai pas, tarée comme je suis,
    Je compte bien laisser une marque. xx)

_________________


« So musical a discord,
Such sweet thunder. »

— William Shakespeare.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ksénia Akasha Winczlav | Discordante complexité.[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberate me ex inferis. :: Olympe. :: 
Faire acte de présence
 :: Fiches acceptées
-