AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'inconnu de la tasse à café | Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Brindille de l'Eternité
Rang : Celui qui me convient.
Mots égarés <br> :
Est-ce que les papillons ont une âme...?
Les oiseaux oui.

Persephone chuchote un secret:
Aucun Cardinal n'est parfait.



Je est un autre.
Rang
: Je ne crois pas en l'élévation d'un être par rapport à un autre...
Mots égarés:

MessageSujet: L'inconnu de la tasse à café | Dieu   Dim 16 Aoû - 21:08



Il est acquis que lorsqu’on s’assied à la terrasse d’un café, on est tenu de commander. Rituel immuable de notre société moderne que même moi je connaissais. En l’occurrence, le problème n’était pas mon manque d’envie, mais mon ignorance sur ce que je voulais boire. N’étant pas la fille de n’importe qui, je me résolus à commander un jus de pomme. Après que le serveur m’eut apporté mon verre, j’observais les alentours tout en me disant que je préférerais peut-être quelque chose d’un autre coloris.

La terrasse, éclairée par les seuls rayons nocturnes, était traversée par une légère brise estivale. Le seul moment de la journée où j’acceptais de sortir, à partir du crépuscule. Non pas que le soleil me gênait, mais j’aimais les odeurs de la nuit. Vous n’avez jamais remarqué comme les odeurs en journée étaient toujours légèrement différentes la nuit. On aurait dit qu’elles étaient plus intenses, savoureuses. Sirotant mon coca, j’appréciais les lumières de la rue, tandis que les bulles éclataient sur ma langue.

De la chaleur, c’était ça qui manquait. Commandant encore une nouvelle boisson, je ne remarquais pas les regards des autres clients. La lumière. Elle aussi on la voyait mieux de nuit. Pourquoi est-ce qu’on cherche les lucioles seulement à la nuit tombée à votre avis ? La lune était pleine ce soir, elle se reflétait dans la petite fontaine juste à côté de l’établissement. Le café était chaud… mais avec un goût affreux. Je le savais pourtant, je détestais ça. Alors qu’est ce que j’aurais bien pu commander d’autre qui soit de la même teinte et chaud.

Bien sûr !
« Un chocolat chaud s’il vous plait. Bien sucré. »
Je commandais toujours un chocolat. C’est chaud, c’est sucré, et c’est ma boisson attitrée. J’avais encore oubliée. Légèrement euphorique, comme une gamine devant une sucrerie, je levais la tasse vers moi. Avant de réaliser, dépitée : J’avais trop bu. A cause des quelques gorgées de chaque boisson que j’avais testées, je me savais maintenant incapable de boire mon chocolat. Je poussais un soupir en reposant ma tasse à coté des autres.

Maintenant j’avais un étalage de verres et tasses soigneusement alignés devant moi. Il faudra que je m’en rappelle la prochaine fois. Je remarquais alors une ombre sur le bord de ma table. En me penchant en avant j’aperçu un visage qui se reflétait dans le reste du café que j’avais à peine touché. Grand, blond, une nouveauté. L’inconnu de ma tasse était sûrement mon rendez-vous.
« Nouvelle apparence ? Très jolie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin
Rang : Sur la Terre comme au Ciel
Mots égarés <br> : Une seule pensée suffit à me créer. Un seul geste et vous êtes nés.
J'ai exaucé son caprice. A vous de la satisfaire.
Vivez mes petits, vivez à en mourir. Tous ceci n'est plus qu'un jeu d'enfant.


Je est un autre.
Rang
: Sur la Terre comme au Ciel
Mots égarés:
MessageSujet: Re: L'inconnu de la tasse à café | Dieu   Jeu 4 Fév - 18:33

    [Je m'ennuyais, ça semblait trop vide. Tant pis si je n'ai aucune réponse, ça m'amuse :p]

    Nous y voilà. Et le ciel ne fait pas le fier. C'est l'été et pourtant nos anges n'en mènent pas large. Tout va mal : leur chef est fâché. Le maître de l'ordre et de la discipline ne sait plus où il en ait depuis que j'ai montré aux monstres où ils devaient se trouver. Humainement parlant je ne saurais dire si on pouvait sentir cette légère odeur d'électricité. Pour ma part je sentais ce fléau qui me guettait dans l'attente de ma chute. J'avais un mouchard. Je ne sais lequel, je ne sais où, pourtant je le savais. Je n'avais pas été tendre avec lui aussi était-il diabolique avec moi. Je ne chercherais pas, non, il s'en lassera assez vite en se rappelant qu'il n'est que mon serviteur et qu'il doit me vénérer. Des principes il en avait.
    Je m'étais isolé dans un petit coin de la stratosphère. Je ne devais pas aller trop loin, j'avais un rendez-vous. Je nageais sur le dos réfléchissant à comment aborder mon problème sans que cela ne prenne trop de temps, en allant à l'essentiel. Ca allait en s'enchainant. Les disputes n'arrêtaient plus. Ca allait à un point où Sophie allait sérieusement en pâtir. Elle n'avait rien fait mais l'archange aurait bien fait une nouvelle représentation de la crucifixion avec elle. Qui plus est, il m'avait chargé de régler certains problèmes telle que l'organisation de certaines puissances que j'avais fais revenir pour ne pas qu'elles se bouffent trop le nez au point de ne plus pouvoir respirer.
    Un petit point lumineux sur ma droite fit apparaitre un petit ange. Il était très jeune mais largement compétent puisque Gabriel l'avait pris sous ses ailes. Le pauvre, il avait peur. Personne n'osait parler du traitement qu'il faisait subir aux jeunes recrues prometteuse c'était un sujet tabou, même pour moi. Chaque fois que j'y pensais je ressentais un énorme poids sur l'estomac comme pour vomir. Combien de menaces inquisitrices avaient-ils reçus avant de pouvoir s'en aller d'un coup de pied me voir ? Il baissait les yeux, fixant un endroit loin au dessous de nous. Me pensait-il aussi sanguinaire que l'autre détraqué ? Il me semble que j'avais bien vieillit depuis que j'étais devenu Papa. Je m'approchait de lui comme si c'était un bête sauvage qu'il fallait apprivoiser. Avec un large sourire, on ne savait jamais, il était peut-être civilisé.

    « Une note de l'autre fou hein ? »

    Il hocha nerveusement la tête. Je lui pris le papier des mains. Encore une note colérique sur les malheurs de l'Eglise qu'il avait encore le culot de m'adresser. Je fis apparaitre une autre feuille de papier et de ma subtile écriture lui répondit d'un seul mot charmant : Merde. La feuille pliée et dans les mains tremblantes du messager partant seul au front, je soufflais un bout coup. Ce que je venais de faire était très dangereux. Même pour moi. Je me mis à faire la brasse jusqu'à Rome. C'était agréable de nager dans le vide de l'air. Une fois a destination je descendis tranquillement à pied le reste de chemin qui me séparait du café. Je pris soin toute fois de couper tout lien avec le ciel. Dieu qui se faisait foudroyer par ses propres éclairs vengeurs ça ne faisait tout simplement pas.

    Les nuits estivales étaient agréables. Beaucoup de monde trainait tard le soir histoire d'apprécier la fraicheur nocturne. Le reste venait apprécier l'obscurité claire qu'offrait la Lune. J'avais un peu de retard mais je profitais d'avoir touché Terre pour me fondre dans la masse tel un banal mortel. C'était si agréable de couper tout contact avec la maison-mère.
    Je me sentis vieux au milieu de tout ces jeunes, mon apparence laissait transparaitre un homme qui approchait de la cinquantaine. Fallait-il que je change mon apparence officielle ? 10 ans de moins ne me ferais pas de mal, ça me permettrait aussi de me lier plus facilement avec les jeunes recrues tremblotantes des divers horizons. Pourquoi pas ? J'avais déjà une idée en tête. Il fallait juste que je me trouve un coin tranquille où je ne risquerais pas de gêner les éventuels passants à la vue d'un corps qui se disloque. Je me pris à jouer à cache-cache. Il fallait pourtant que je me dépêche, mon psy m'attendait.


    Elle était là, tranquille au milieu de sa construction de verre, observant la foule indécise. J'avais deux heures de retard, autant dire qu'elle était patiente. Tandis que je la remerciais de son compliment d'un gratifiant sourire je commandais un bon gros chocolat chaud surmonté d'une montagne de chantilly. Pour mon apparence j'avais misé sur le confort, je ne m'étais pas trop rajeuni ça aurait été bizarre pour un être aussi vieux que moi. Il fallait du progressif. Oui, rajeunir de 10 ans tout les 1000 ans me paraissait pas mal. Mais dans deux milles ans je m'arrêterais. Après, peut-être le ferais dans le sens inverse ?
    La journée avait été éprouvante. M'étirant tout en baillant je me mis à engager la conversation.

    « Ah c'est pas tous les jours qu'on insulte l'autorité... »

    Elle se pencha pour tendre l'oreille. Ce n'était pas le moment de passer pour des fous en causant ailes et auréoles. La séance pouvait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Brindille de l'Eternité
Rang : Celui qui me convient.
Mots égarés <br> :
Est-ce que les papillons ont une âme...?
Les oiseaux oui.

Persephone chuchote un secret:
Aucun Cardinal n'est parfait.



Je est un autre.
Rang
: Je ne crois pas en l'élévation d'un être par rapport à un autre...
Mots égarés:

MessageSujet: Re: L'inconnu de la tasse à café | Dieu   Lun 8 Mar - 18:52

[Une Réponse ! Bien sûr que si je vais répondre ^^ Au fait, je suis en totale adoration devant ton nouvel avatar. <3 *On ne fantasme pas sur Dieu !*]

L’Eternel s’installa face à moi et commanda quelque chose de pas mal. J’eu une soudaine envie de chocolat, mais me reprit avant de commander une autre tasse en constatant que j’en avais déjà une dans les mains. Toute contente de ma redécouverte, j’avalais une longue gorgée de breuvage sucré. La vie est surprenante quand même…
« Nul mal à insulter ce qui nous oppresse. Il faut d’abord savoir profiter de l’éphémère, et pour cela sacrifier certaines obligations. »

Et les obligations, il connaissait si l’on pouvait dire. C’est vrai, comment gérer une pareille bande de zigotos sans avoir quelques notions de comptabilité et d’administration. Et bien, lui y arrivait, pas tout seul, mais juste avec un assistant très zélé. L’Ange de l’Apocalypse dans toute sa splendeur. Surnom affectueux voyons. S’il n’était pas là à empêcher le Créateur de laisser foisonner son imagination, le monde s’arrêterais sûrement de tourner. Non pas que ça m’aurais dérangée. Au contraire, j’aurais été curieuse de voir comment les choses auraient évoluées.

Mais dans la vie, les choses sont rarement aussi simples, et les Anges ne sont pas des enfants de cœur. Comme les Dieux ne sont pas tout puissants, et les étoiles éternelles : Légendes Urbaines. Occasionnellement, à savoir deux fois par semaines, ou par siècles, c’est selon la nécessité du moment, je retrouvais le Grand Patron pour une séance. Vous espérez franchement que le plus grand de tous les cerveaux (oui, même lui) n’aurait pas la moindre séquelle face à l’éternité. Que nenni !

L’âme, qu’elle soit originelle, surnaturelle ou mortelle, est incapable d’affronter le plus grand de tous les maux seule: le Temps. Cette petite chose a toujours eu des effets désastreux sur ceux qui sont proches de lui. Mais ne nous égarons pas, je ne suis pas là pour parler orage… D’ailleurs, pourquoi le temps qui passe et le temps météorologique sont ils identifiés par le même mot. La logique humaine m’a toujours dépassée. Je poussais un léger soupir nostalgique en me remémorant les délicates subtilités du latin et du grec ancien. Plus personne ne parle comme ça de nos jours…

Ah, le bon vieux temps… Quand le déchainement des mers était encore du à la colère incompréhensible de Poséidon. Quel mal cela a du être pour lui de calmer ses ardeurs. Quand le tonnerre était destiné à impressionner la nouvelle conquête de Zeus. Oui, pas mal d’orages à cette époque. Quand la vie qui s’éteignait était signe de l’arrivée du Dieu des Enfers…
*Ne pas penser à ce qui ronge*
« Comment évoluent les Hautes Sphères en ce moment ? Encore des problèmes de gestion du personnel ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'inconnu de la tasse à café | Dieu   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'inconnu de la tasse à café | Dieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberate me ex inferis. :: Agora :: 
Se Restaurer
 :: Faire passer le temps - Café
-